St Ignace et le cochon


Sommaire > Roumanie> St Ignace et le cochon


Traditionnellement, en Roumanie, on mange du porc pour le repas de Noël :
- en entrée des charcuteries souvent maison : du pâté de foie, du pâté de tête, un espèce de boudin, des rillons...
- en plat de résistance des "Sarmale", ce sont des petit rouleaux de choux fourrés d'une farce à base de porc, de riz et d'oignons accompagnés de mamaliga ( polenta) et de crème aigre.

La tradition du sacrifice du cochon est encore très présente ici, on tue le cochon le 20 décembre, à la St Ignace.


On cherche les cochons en "Carutsa" (= charrette)

On l'allonge sur une litière de tiges de mais et on l'égorge.( on récupère le sang pour le boudin )



On fait brûler ensuite un peu d'encens sous le groin du cochon pour qu'il aille au paradis.


C'est mieux avec de la paille qu'avec un chalumeau...
On le recouvre de paille et on y met le feu pour brûler tous les poils ( La princesse Marthe Bibesco avait raison : les cochons roumains sont poilus...)(cf lecture)








On gratte ensuite la peau pour qu'elle soit propre et on mange un petit bout de couenne.

On dépèce le cochon , on lave les intestins, etc...



Merci Mihaella et Lenuta










Le lendemain, la cuisine s'est transformée en charcuterie.
 
retour à la Roumanie retour à l'index